mardi 18 juin 2013

lotophage Poète!

  Ah

gentil lecteur

si
les poèmes

que me souffle
Apollon

sont

la plupart du temps

candides
fleurs de printemps

joyeux
ironiques
insolents

rires lys

innocents

pétales
à manger


tiens toi cependant loin

adorable lecteur

de certains de mes poèmes

de mes
pavots

trop tristes
trop sanglots!

Ah

méfie toi


mignon lecteur

de

mes liserons
blues

de mes pleurs

pétales

rouge

Orphée
Mime
Sorente

de mes larmes
versées

fleurs empoisonnées!


Ces pétales

mornes

ne les mâche pas
avec moi

ami

ce coca

mélancolique

n'y goûte pas
détourne t'en

tu en sentiras trop l'amertume

je ne veux pas que tu pleures

joli ami!


Mais si

néanmoins

compatissant lecteur

tu veux y goûter

de mes empoisonnées violettes

je ne peux t'en empêcher

mange
mâche

avec moi


entends

la lyre
Apollon


pleurer!



Ah

tu pleures
tu comprends

alors

pourquoi

je préfère

la plupart du temps

écouter le dieu blond
composer des Louis de Funès

poèmes


oublier tout
dans le rire

lotophage Poète!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire