mercredi 19 juin 2013

pauvre reine Pénélope!

Ah

chaque soir
fidèlement
tu dénoues

le fil

tu enlèves
l'étoffe
tu défais
ton travail quotidien

pauvre reine
Pénélope!


Ah

cela fait
près de dix ans
que ton mari
en larmes

Ulysse

a vogué
vers Troie
et depuis
ton roi d'Ithaque
n'est jamais revenu
et tu l'as laissé partir
et tu sanglotes

pauvre reine
Pénélope!

Ah

tu l'imagines
naufragé solitaire
ou
invité chez Hadès à un riche banquet
ou
dans les bras d'une nymphe au bras blanc
ou
embrassant
un joli roi de
Sicile
aux boucles brunes
à la bouche purpurine
et aux yeux si beaux
violet ancolie

tu fulmines

trop
jalouse
tu cries

pauvre reine
Pénélope!

Ah


plus
sûrement

te rassures-tu
il pleure
te regrette
ton foyer et toi
en ce moment
et tu gémis
et tu pries les dieux
de te le ramener

pauvre reine
Pénélope!


Ah


tu dois
pour ne pas le tromper
pour ne pas choisir un prétendant
refaire chaque jour
ton travail de tissage

mais ce soir

tu hésites
tu te rebiffes
amoureuse

pauvre reine
Pénélope!

Ah


il y a un si joli prétendant

et Ulysse t'est t'il fidèle lui?

Et ce soir


tu laisses ton ouvrage
tant pis
infidèle une nuit

et demain

je te plains

tu vas le voir mort
ton mignon prétendant
à terre

lys baignant dans le sang


et tu vas maudire le destin

il avait de si jolis yeux
vert tendre

et tu vas le pleurer
il avait de si jolies chevilles


en le voyant tomber sous les flèches

d'Ulysse
d'Apollon


et tu vas me maudire
de t'avoir choisie

aujourd'hui

pour un poème


pauvre reine
Pénélope!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire