mardi 25 juin 2013

Rimbaud alexandrin!

Ah

tu as tout supporté
de ton protégé

esthète

de l'enfant

de celui que tu as reçu chez toi

de l'adolescent

mendiant
fou
requérant
une approbation
cherchant

de ta part

Bon Samaritain

de l'Homme déjà

mais là maintenant

tu rugis


c'est trop!



il a bu ta réserve
de vin

le vilain

vidé les liqueurs

le Paturel

s'est promené
nu
dans le couloir de ton vaste appartement

le garnement

séduit ta bonne et ton valet

l'amoral

et tu n'as rien dit
le guidant

désabusé

dans son ivresse

le bordant dans son lit!

Hi

tu as tout supporté

gentil Mentor

et tu as tout enduré

Sage Maître Poète

mais tu as craqué

le jour

où l'effronté
t'a dit

effroi

ce matin
à l'aube déjà levé

sur toi

posant

adulte

froid
iceberg
bleu
norvégien

ses yeux

quand Rimbaud t'a dit

avec maturité

sobrement
avec détachement
insolemment
avec évidence

L'alexandrin est mort!

O

son audace t'a foudroyé
et
tu as

été touché

mortellement

coups de
feu
soleil or flamand

et tu es parti en claquant la porte

et il sollicite
son pardon
et il t'implore

en vain


le fauve t'a blessé
dans tes certitudes
trop
dans tes habitudes

il va trop loin!

Hu cheval,
tu l'as confié

à d'autres

et Rimbaud a vécu loin de toi

et toi tu as été élu
Quai Conti

mais

ce soir encore
tu le lis
Académicien


de ta vie
à la lueur finissante
du feu de cheminée

et tu l'admires
encore

et tu pleures
Banville
et tu regrettes

la mort

de

Rimbaud alexandrin!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire