lundi 1 juillet 2013

mon fils frappe moi,mords moi!

Ah

mon enfant

je me tiens devant toi

mon fils

et que vais-je te dire

j'hésite

comment vais-je te l'annoncer!

Ah

frappe moi, mords moi

ta mère est morte hier

et tu trembles
et tu as froid

et je tiens ta main

et j'ai peur!

Ah

frappe moi, mords moi

tu me regardes confiant
et tu ne te doutes
de rien

et c'est vrai
aujourd'hui

que je suis lâche

et
muet

père

j'évite tes yeux

mon enfant

et moi aussi

je tremble
et j'ai froid!

Ah

frappe moi, mords moi

jusqu'au sang

n'étouffe pas tes sanglots
tout à l'heure

ta mère est morte
et les mots ne me viennent pas

et je crains

plus rien ne te consolera!

Ah

frappe moi, mords moi

nous ne l'oublierons pas

nous irons

tous les jours


fleurir sa tombe
de violettes

lui parler tendrement

déguster avec elle

des macarons
mignons

ceux qu'elle adorait

boire avec elle
du vin

celui de Samos

celui que l'on verse
à terre
païen

contempler
les fourmis

celles que les enfants torturent
ivres de soleil

caresser le chat

celui qui

s'étend et ronronne
Bon Samaritain
gentil félin

et je te laisserai pleurer

et je tournerai ma tête
en faisant mine de regarder

là bas

Bastia

au loin

la mer et le ciel qui azurent

au col de Teghime

le canon qui brille!


Ah

frappe moi, mords moi

tout à l'heure

révolte toi
contre le porteur de mauvaises nouvelles

tout de suite

contre le destin

contre ton père

contre moi
le Poète

qui avec toi



pleure

gémis


mon fils



frappe moi,mords moi!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire