mercredi 8 février 2017

grand timide.



Monsieur le Président un courrier de l’Académie pour vous !

Francois regarde avec mépris celui qui  lui donne ce titre honorifique.

Président.

Pas Président du Conseil

Pas Président de la République

 Président du Conseil Général de  la Nièvre.

Un titre qui lui rappelle sa médiocrité. Toujours.

La main du conseiller  en transe est en train de chiffonner le courrier.

- Ouvrez-la  donc cette lettre au lieu de vous torturer  répond-il sèchement.

Le conseiller  tremblant lit le courrier et bafouille tout en déchiffrant l’écriture manuscrite.

Tsss pauvre Attali !  Lisez au moins correctement Attila !

François sourit de son bon mot. Le conseiller aussi.

Le conseiller se reprend.

Monsieur le Président c’est un courrier du Secrétaire perpétuel. Il vous propose de poser votre candidature pour un  fauteuil  prochainement déclaré vacant.

C’est certainement un complot de l’Elysée ! Susurre un deuxième courtisan.

Le cabinet noir j’en suis certain confirme un troisième.

L’Académie la retraite des fossiles quand l’on est un Politique dit cruellement un quatrième.

Bien nous allons y réfléchir.

L’entourage se disperse….

Enfin

Il est seul.

Il n’est que devant sa conscience. Et Dieu s’il existe.

François adore  décider seul.

Et puis  il adore le secret du conciliabule.

Et son ombre.

Et après avoir pris conseil il aime tout seul délibérer.

Comme Louis XIV.

Comme lui un grand timide.

François adore la Littérature.

Il adore aussi bâtir.

 Il a déjà plein d’idées pour Paris.

Comme Louis XIV.

Comme lui un grand timide.

Se présenter aux suffrages des académiciens ?

François adore les défis.

De toute façon François adore l’Académie Française.

Il a correspondu avec beaucoup d’académiciens.

D’ailleurs il a beaucoup écrit.

Et puis même s’il n’avait rien écrit, il peut postuler

En tant  qu’Homme Politique.

Y être élu n’empêche pas de brillantes carrières.

Poincaré, Pétain…

Justement Pétain  fait la moue François.

Pas une bonne idée ! Pas un bon exemple !

La neige tombée ce matin sur les quais de Paris est de la gadoue maintenant remarque Francois.  

Et puis il faut écrire le courrier pour poser sa candidature.

Le courrier de candidature  il l’avait oublié.

Lui qui n’a pas peur d' haranguer les foules houleuses ni de présenter des motions à des congrès hostiles recule d’effroi.

Le courrier de candidature.

Quarante académiciens qui vont rire de lui.

Quarante académiciens qui vont repérer ses fautes de style ou d’orthographe, en  groupe.

Il blêmit.

Un courrier de candidature à chacun des académiciens.

 Un académicien  qui va repérer ses fautes de style  ou  d’orthographe,  chez lui.

Il est pâle.

Pire qu’à l’école…

Non il ne se présentera pas.

Le Protecteur ne doit pas être académicien

François déchire le courrier du Secrétaire perpétuel

En mille confettis

Voilà tout

 Comme Louis XIV

François se rassure

Comme Louis XIV

 François Mitterrand est un grand timide.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire