mercredi 26 avril 2017

cinquième saison

Automne-

 feuilles mortes! 

Hiver- 

neiges!

 Printemps-

 amandiers en fleur!

Eté-

coquelicots!

Pourquoi toujours je pleure à la cinquième saison?

mardi 25 avril 2017

Requiem



Un concours a été organisé  par les chanoines de  la cathédrale pour la composition du plus beau Requiem.

Les chanoines regardent avec intérêt les différentes compositions musicales envoyées par les candidats et enregistrées par ordre d’arrivée.

Les dossiers  passent de main en main.

Soudain des feuilles éparses volent dans le ciel, lancées par une main furibonde.

Frère Anselme le doyen des chanoines n’est pas commode, malgré son âge vénérable.


-          Non, non et non ce n’est pas possible !
-          Qu’avez-vous donc Frère Anselme ?
-          Ce n’est pas possible de confier cette œuvre sacrée à ce compositeur !
-          Pourtant ce Requiem m’a l’air parfait.
-           Peut être mais habiliter cette œuvre !!!
-          Qu’avez-vous donc contre ce jeune compositeur ?
-          Il est notoirement athée et il ne s’en cache pas.
-          Mais c’est la plus belle des compositions qui nous ait été soumise.
-          Non, non et non…Nous allons nous déconsidérer. Pour lui ce n’est qu’un jeu, pour nous c’est  du sérieux.
-          La Grâce de Dieu  peut saisir  tous les croyants, même un athée.
-          Vous écoutez ce que vous dites ? Un athée, avoir la Grâce… impossible….
-          Mettons donc  les œuvres au vote à notre prochain Conseil demain.
-          Oui Frère Anselme vous voulez intervenir ?
-          Je demande que l’œuvre retenue soit celle qui ait été adoptée à l’unanimité.
-          Bien Frère Anselme. (les autres chanoines soupirent).
-           

Le lendemain, le vote a lieu.

 L’œuvre sulfureuse est à la surprise de tous adoptée à l’unanimité.

A l’unanimité.

Tous les regards se tournent vers Frère Anselme.

-          Frère Anselme, la nuit vous a porté conseil ?
-          Bah j’ai prié et sûrement un ange gardien m’a dissuadé de voter contre et m’a incité à la sagesse.
-          Vraiment ?
-          Et puis cette œuvre sera donnée à l’un de nos prochains enterrements
-          Oui et alors ?
-          Et puis je me fais vieux. Je suis le prochain sur la liste, je le sens.
-          Oui et alors ?
-          Alors j’ai pensé, quitte à être enterré, autant l’être avec ce Requiem. Ce Gabriel FAURE est trop doué.


lundi 24 avril 2017

Béni sois-tu Frère Père!




Toujours à faire des constructions en sable, en bois, en pierre, cet enfant.

Se lamente le maître de maison ce matin

Cet enfant me désespère.

Hoche de la tête  le maître de maison ce matin


 Je lui alloue les meilleurs professeurs, les meilleurs  troubadours, les meilleurs savants de l’Italie et cet enfant n’en fait qu’à sa tête, construire, construire et construire !

 Gronde  le maître de maison ce matin

Moi qui lui alloue les meilleurs théologiens, les meilleurs auteurs de casuistique, les plus grands Docteurs de la Sorbonne,

Trépigne le maître de maison ce matin


Au lieu  de chanter l’Amour  en provençal, de parler en français avec les diplomates  et  de parler à Dieu en latin,  ce petit Monsieur ne pense qu’à bâtir et à bâtir !

 Grogne  le maître de maison ce matin


Tu finiras mendiant, je parie, Bonne Mère!

Pleure le maître de maison ce matin

Et en plus tu t’es blessé à la main, petit imbécile! Et en plus tu saignes...

Conclue désolé le maître de maison ce matin

François tu ne feras rien de bon dans la vie ! 

Le sang, gouttelettes, se mélange à la bure de Saint François d'Assise....

Béni sois-tu Frère Père! 


vendredi 14 avril 2017

Boum!



Après-midi de mai
Bruits de tondeuse enrayée
Odeur de pelouse coupée 
Tourterelles enrouées...

Mais
Studieux
Je récite 

 bos
bovis
bovi 
bovem
bos 
bovi 

boves
boum
bobus/bubus
boves
boves
bobus/bubus


Boum!

jeudi 13 avril 2017

La Dialectique



- Monsieur, parlez moi de la Dialectique-
interroge le professeur de Rhétorique  ce matin l’un de ses élèves…

L’élève se mit à chanter :

Trop
Philanthrope
Le Poète
  Répand
Le trésor
En vers
Qu’il a en lui
Et plus il en donne
Trop dispendieux
A ses lecteurs
Et plus il accumule
De pièces et de diamants
Dans sa caverne
Et plus son trésor est beau
Et rutilant
Et plus  il ne peut pas s’en empêcher
Avare
De le  compter
Son trésor
Rubis par rubis
Trop
Dragon
Trop  
Misanthrope.


Trop
Misanthrope
Le Poète accumule
                                                                   Son beau trésor  
Et plus la nuit et le jour
Il craint d’être cambriolé
Et plus il tremble
Que ses diamants
Ne soient que du charbon
Au clair de lune
Et plus il s’inquiète
Si ses pierres précieuses n’étaient que du verre
A la lumière de midi
Et plus il donne aux autres
Par dépit
Les richesses ne servent à rien
Dans la mort
L’on est nu
Au Paradis
Le trésor matériel est vain
                                              Et plus il conserve, plus il dépense, plus il reçoit
Le Poète
Calcule
Bien  
Trop bien
Ses vers
Trop  philanthrope.

C’est la dialectique !

- Bien Monsieur, c'est brillant. Juste  une critique, votre Dialectique est peut être un peu trop littéraire, élève Tolkien.

mardi 11 avril 2017

Georges De La Tour



Dans la pénombre, la lumière
Rit le marmot…

Dans la lumière, la pénombre
Rit le marmot…

Avec des bougies
Dans l’obscurité
Rit le marmot
Tout est beau
Dans l’obscurité
Près des bougies
Rit le marmot
Tout est beau...

Et surtout ne lui parlez pas
Du Caravage
Le marmot ne connaît pas
Tout est beau
Dans l’obscurité
Près de la crèche
Dans la lumière
Tout est beau
Près des  Ténèbres
 C’est Noël …

C’est Noël
Et
Heureux de sa trouvaille
Rit
Le marmot
C’est Noël
Et
Heureux de sa trouvaille
Pleure de joie
Le marmot

Dans la pénombre, la lumière
Pleure de joie
Le marmot…

Dans la lumière, la pénombre
Pleure de joie
Le  marmot…

Georges De La Tour.

vendredi 7 avril 2017

Citron de Yalta


Poète
Géorgien
Sosso
La tête dans les coquelicots et les colchiques
Ou
Brigand
De grand chemin
La tête  dans les bleuets
Ou
Tsar rouge
Koba
Dans un grand palais
La tête dans les  lys dorés
A Moscou
Ou prêtre
Un jour archevêque
La tête dans les calices des violettes
Conseillez-moi
Père Dimitri
Chaque nuit
Je prends
Alternativement
Une de ses identités
Pleure
Le jeune séminariste
A grands flots de larmes
A son confesseur
Et c’est un drame quotidien...

Père Dimitri
Quelle voie m’a choisi Dieu
Toutes les nuits
Père Dimitri
Je rêve
C’est le même cauchemar
Chaque soir 
Je suis à un carrefour de ma vie
Je le sais
Je ne sais quoi faire
Et je me réveille
Toujours
Avec ce gout acide
Se lamente de nouveau le jeune prêtre.

Comme ce citron
Sort le confesseur
De sa poche
Un fruit doré
Dont il  coupe
Dans le cœur
Un morceau doré…

Exactement.
Soupire le jeune homme en goutant le citron acide.

Bien mon fils
Tu as déjà choisi
Ta voie
Bénit le confesseur
En s’éclipsant
Staline
Sera ton surnom
Mon fils
Dit le confesseur
A voix basse
En disparaissant
De sa vue
Va en paix …

Moi j’ai choisi ?
Le père Dimitri en a de bonnes!
Dit le jeune homme à l'un de ses condisciples.

Le Père Dimitri ?
Ah tu ne  le sais pas encore
Il est mort hier….

La tête dans ses rêves
Au Palais de Livadia
Se tait
Staline
Un couteau à la main
En goutant   un citron de Yalta….

mardi 4 avril 2017

Chat perché

Si tu aimes

Menton

 Ou les calissons


Ou les citrons



 -Acides-

Ou les colimaçons,

Tu es sauvé,

 Je te déclare

 Placide



Chat perché😁

lundi 3 avril 2017

Arc-en-ciel

A la fenêtre

Mike Brant à fond

Temps gris


Escargot

Je vais t'aimer  




Arc-en-ciel

  🌈

dimanche 2 avril 2017

La Genèse de Michael ENDE



Ende, cela veut dire quoi en français ?

-S’interroge l’enfant en examinant le bijou de près

La fin.

J’ai bon appétit, c’est vrai !

Non  pas  f-a-i—m
La fin d’une histoire, d’une vie…ou  la fin d’un repas en effet.

C’est horrible mon nom de famille!

Pas tant que cela. L’on doit mourir un jour!

Justement mourir est horrible.

Même les diamants meurent…

Les diamants meurent ?

Les dieux aussi. Balder meurt à la fin

Qui est Balder ?

Le plus beau et le plus sage des dieux. Son frère,  Loki, le dieu de la ruse, le  tue.

Balder ne ressuscite pas à la fin ?

Balder n’est pas le Christ. Cela ne marche pas à tous les coups.

 Et dans la vraie vie ?

C’est une histoire, pas la vraie vie.

Et des gens y ont cru.

Les Légendes  émerveillent les enfants et les peuples.

Et si je donnais  ton prénom à mon monde moi aussi ?

- S’interroge l’enfant en  caressant le bijou de près.

Ce ne serait pas bien.

Pourquoi ?

Cela voudrait dire que je suis morte..


- Le bijou git par terre,  éclaté en mille morceaux…