jeudi 27 juin 2013

avec joie avec tristesse!

Dès que tu me mandes

même dans une grève

Apollon
Pater

pour une de tes œuvres

je mets à terre

pour toi

mes drapeaux
rouge ou noir

je les incline
devant ta statue

j'y marche dessus

j'en foule l'étoffe

avec joie
avec tristesse

mon roi

et j'abandonne

mes airs habituels
dans les manifs'

mon jaloux blond

l'Internationale
ou
la Ravachole

je ne les siffle plus


pour un de tes paens!

O

je pose
mes fanions FO

tout de suite

et mes brassards

traînent

dans la boue

et je ne revendique plus
et je ne compte plus mes heures

avec joie
avec tristesse

pour toi

terrible Patron!

Ah dès que tu me cherches

Apollon

pour un de tes poèmes

avec joie
avec tristesse

je me mets
à l'écart

et je compose

que ce soit à Nice
Sainte Rita ou au Volume

j'abandonne tout

et l'encens
et les riffs musicaux

et je crache
sur Dieu

et je vomis la bière tiède

avec joie
avec tristesse

et mes touches de mon portable
me guident

ton fils d'Ariane

me conduit

à ton temple
désert

à ta source tarie

à tes oliviers déracinés

à Delphes

avec joie
avec tristesse

je crie

où es-tu?



Quand
exsangue

tu me laisses
enfin

Apollon

désinspiré

je ris
soulagé

je me lamente
dégrisé

je reprends la vie

mais très vite

mon brigand
je t'attends

et je m'inquiète

va-t-il revenir?

même si je l'insulte
je l'aime quand même

mon idole

et je pleure
quand tu me délaisses


trop longtemps


et quand
tu viens enfin

je ris

et

je prends ma lyre
et je te remercie

et je chante
ma gratitude

avec joie
avec tristesse!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire