mercredi 8 octobre 2014

Ah pauvre Pirouette!

Ah

ma Maitresse
a posé le sujet
l'institutrice

a écrit
sur le tableau noir

ce matin


le sujet de la rédaction

Décris ton animal domestique!

de sa plus belle écriture
avec de si jolies majuscules virginales



et le morceau de craie
grince
et apollinien
m'invite

au voyage


et sur le sujet
je m'enthousiasme

et je parle
heureux

de mon chat

et je griffonne

des pages
fébriles

de ma gentille Pirouette

et du coup

je regarde à  peine

le brouillard
couvrant

Levallois-Perret

la cour

de l'école

Camille Pelletan

fantomatique

d'un manteau albe

et je tire la langue


je suis en transe!

Tout y passe

et les câlins
de la créature aimante
et les ronrons
de la bête redoutable

et mon stylo Bic bave
gai Luron

les griffures
du petit tigre

qui font
encore si bien
au corps
qui font
encore si mal
à  l'âme!


Ah
j'ai rendu la rédaction

et j'en suis content
et j'attends impatient
la bonne note

et je sais

je suis un élève sage et gentil
jamais turbulent
toujours un peu chouchouté

je me suis bien relu

j'ai cerné les fautes


je n'ai effectivement rien à  craindre

mais ce matin
je ne fais pas attention à la bonne note
mais je lis et relis
étonné

toujours
maintenant
à mon âge

l'appréciation
portée par la maîtresse
dubitative
à  la couleur du pelage
attribuée

à  mon chat
à  ma Pirouette

en un beau rouge
correctif

"Daltonien?"



Comme si un chat ne pouvait pas être

vert

pour un enfant

vert

pour un Poète

vert

pour un brigueur de fauteuils....






Ah

pauvre Pirouette!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire