mercredi 18 octobre 2017

Orme Saint-Gervais

À Saint-Gervais 


J'attends 

 Un fauteuil 

Sous l'orme 

J'attends 


En bois 


Mais pas en orme


 Je te le promets 

Orme 


Je ne suis pas ingrat


Orme Saint-Gervais  Poète❤

lundi 16 octobre 2017

A Sainte Gemme...



A Sainte Gemme

Jusqu’à la dernière miette
Les chats se confondent avec les pierres

A Sainte  Gemme...

Jusqu’à la dernière poussière
Les pierres se confondent avec les chats

A Sainte Gemme...

mercredi 11 octobre 2017

La Genèse de CAMUS



-          Que la colle est froide et opaque…

L’enfant,  les cheveux humides,  contemple une goutte de glu qu'il vient de déposer sur son doigt.

Opaque, vampire elle refuse le soleil  tyrannique de Midi.

Glaciale, elle guillotine ses sens.

Sur le parvis de l’église s’argentent les mariés.

Tranquille, mesuré dans ses gestes, étranger à tout, le photographe, tout de noir vêtu,  met son appareil à l’ombre.

Au ciel bleu, peste, brille la pointe de la lance du suisse.

Les plantes grasses verseaux suffoquent dans la chaleur de midi.

-          La  glu est si froide et opaque...

 Le curé houspille ses enfants de chœur rubiconds

« ll y  a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel:»

L’Ecclésiaste, il cite l'Ecclésiaste  se dit l’enfant éveillé.

Clic la photo est prise.

 La noce se disperse….


Bien plus âgé

Dans son âme

Le Poète  la sent toujours quand il œuvre

Toujours adulte

Sur son  doigt

Il la sent

La goutte

Malgré la vie, malgré  la mort

Dans son cœur

Malgré le soleil noir qui envahit les ruines

Il la sent toujours 

La goutte

Sur son doigt

Le chevalier des arts

Dans ses cheveux

Toujours

Il la sent

Camus

La goutte de glu froide et opaque.
 


 « Ici même, je sais que jamais je ne m’approcherai assez du monde. Il me faut être nu et puis plonger dans la mer, encore tout parfumé de essences de la terre, laver celles-ci dans celle-là, et nouer sur ma peau l’étreinte pour laquelle soupirent lèvres à lèvres depuis si longtemps la terre et la mer. Entré dans l’eau, c’est le saisissement, la montée d’une glu froide et opaque, puis le plongeon dans le bourdonnement des oreilles, le nez coulant et la bouche amère – la nage, les bras vernis d’eau sortis de la mer pour se dorer dans le soleil et rabattus dans une torsion de tous les muscles; la course de l’eau sur mon corps, cette possession tumultueuse de l’onde par mes jambes – et l’absence d’horizon. Sur le rivage, c’est la chute sur le sable, abandonné au monde, rentré dans ma pesanteur de chair et d’os, abruti de soleil, avec, de loin en loin, un regard pour mes bras où les flaques de peau sèche découvrent, avec le glissement de l’eau, le duvet blond et la poussière de sel."


 http://romeojuliette.blog.lemonde.fr/2012/12/26/albert-camus-lhomme-sensuel/

lundi 9 octobre 2017

Alea Jacta Est




Alea Jacta Est...

Joyeux
Il a envoyé l’épreuve
A l’impression
L’après-midi
Le critique le plus féroce
Du monde littéraire
Lui qui a envoyé
De jeunes écrivains
Au suicide
Dans le métro
Il est content de lui-même
Debout
Son livre va le rendre célèbre
Malgré la presse
Dans la rame
Trente ans
Qu’il y travaille
Tout y est parfait
Dans son roman
Tout y est bien construit
Dans son œuvre
Tout ce qu’il a reproché
A ses confrères
Il l’a évité
 Fièrement
Il pense
Orgueilleusement
En remontant
Les marches de la station de métro.
Ce soir
Depuis des mois
Il va bien dormir
Il se le promet

Alea Jacta Est...


Et puis à minuit
Cauchemar
Il n’arrive pas à s’endormir
A la page 107
Cauchemar
Justement
Il l’a écrit
Avec un D
A la fin
Il en est certain
Dans ses épreuves
Il cherche
CauchemarD
Il l’a bien écrit avec un D
Ce maudit D
Le hante
Maintenant


Alea Jacta Est...


C’est l’enfer
Toute la nuit
Il cauchemarde
Là dessus
Trop tard
Tout est publié
Lui dit-on
A l’imprimerie
Contactée
Tout est envoyé
A la distribution
Ses livres circulent
Dans toute la France…


Alea Jacta Est

Ah
Le critique
Les entend
Déjà se gausser
Ils vont se venger
Ils vont le détruire
Ils vont…


Le critique ne va pas en survivre.

Son honneur est en jeu

Qu’une seule sortie…

La Seine est bien froide ce matin…


Alea Jacta Est


Quand vous passez en librairie
 Et que vous feuilletez son œuvre
Lecteurs
Le livre qui l’a rendu célèbre
Dans les manuels scolaires
Vous chercherez en vain
A la page 107
Ce
Cauchemar
Avec un D
Un correcteur apprenti zélé
Un stagiaire consciencieux
Un admirateur du grand critique
Avait réparé
La faute
Sans rien dire
Sans s’en vanter
Mais il n’en avait parlé à personne…

O
Que
Le destin est parfois cruel
Pour le voyageur empressé
De la vie
Parfois le chemin suivi mène à une impasse
Mais c’est trop tard
L’on s’empoisonne ou l’on se pend ou l’on se jette
Pour l’honneur
Un petit matin
A  l’aube
 Dans la Seine
Par honneur
C'est grand
Et c'est triste
Comme la vie


Alea Jacta Est.

vendredi 29 septembre 2017

Au petit matin Au milieu de l’aube Entre le croissant De lune Et le soleil levant



Au petit  matin
Au milieu de l’aube
Entre le croissant
De lune
Et le soleil levant

Je trace
Une ligne  droite
A l’encre noire
D’abord
Sur la feuille blanche
Livide
Puis ensuite
Je m’en évade
Dans une brume mauve
Par des rêves
Lucides
Et alors
Au gré de mes visions
Qui
Envahissent
Mon âme

Je compose

Mes paradis
Pastels paillons
Ou mes enfers
Fougères pourpres
Ou mes purgatoires
Bleues peines

Avant que le soleil ne soit haut
Dans le ciel 

Je compose

Vite
Et bien

Au petit  matin
Au milieu de l’aube
Entre le croissant
De lune
Et le soleil levant

Confesse
Le jeune florentin
A son Maitre de Poésie…

Vous n’irez pas loin
Avec tout cela
Soupire
Le Maitre
Retournez donc  dans Cicéron
Au lieu de dire des âneries …



 Au petit  matin
Au milieu de l’aube
Entre le croissant
De lune
Et le soleil levant

Toujours se perd

Le lecteur

A la suite
Du Poète

"Nel mezzo del cammin di nostra vita
mi ritrovai per una selva oscura
ché la diritta via era smarrita."


Toujours se perd

DANTE 

A la suite
D' Apollon

"Quand j'étais au milieu du cours de notre vie,
je me vis entouré d'une sombre forêt,
après avoir perdu le chemin le plus droit."


 Au petit  matin
Au milieu de l’aube
Entre le croissant
De lune
Et le soleil levant.

jeudi 28 septembre 2017

Et j'emmerde l'écriture inclusive...

DELAPORTE                                                                              Le 29/09/2017
 Yves-Denis


                                A Madame le Secrétaire perpétuel de l’Académie française

                                A Mesdames et Messieurs les Académiciens,



                                 Une nouvelle fois –et j’espère que ce ne sera pas la dernière fois j’aime les péripéties pendant les brigues- j’ai l’honneur de vous écrire pour présenter ma candidature au Fauteuil René GIRARD.



Sur mon compte Twitter principal @YDENISDELAPORTE vous trouverez tous les liens utiles pour vous guider dans ma Poésie Virtuelle et pourrez suivre ainsi l’évolution de ma brigue.


 Je suis à votre disposition pour toute visite que vous jugerez utile de m’accorder sauf pendant les Vacances de Toussaint, période pendant laquelle je pars à Nice.


 J’ai l’honneur, Madame le Secrétaire perpétuel, Mesdames et Messieurs les académiciens de vous prier de bien vouloir agréer mes sentiments les plus respectueux.



Et j'emmerde l'écriture inclusive...



                Yves-Denis DELAPORTE
                 X

lundi 25 septembre 2017

Le neuf

Équinoxe

 Beethoveen 
Lunatique 

 Toujours

A sa lumière

 💙


Magique


💙
 Le neuf est frère