jeudi 12 juillet 2018

GANESHA est cool


Ce matin

Sur un rat
Bedonne
Le dieu éléphant..



Ce matin

Sur un rat
Fredonne
Le fils de Shiva...

Ce matin

Sur un rat
Tonne
Ganesha
Lassé de mes prières
De l'aube

Vas-y Poète
Je soutiens tes entreprises !



-Même à l’Académie française 
Gentil dieu pachyderme ?
Ai-je imploré.

Même à l’Académie française
A soupiré le dieu bon
Qui n’était pas blond
Pour une fois.

GANESHA est cool

Contrairement à APOLLON!




mardi 10 juillet 2018

La Genèse de Johanna Spyri


Lasse
De pas être inspirée
Ce matin
A l’aube
Elle
A décidé de se promener
L’après-midi

Fatiguée
Par les insomnies
De la nuit sans lune
A la recherche d’une bonne idée
Elle
Erre dans les rues
Blanches
Dévastées de soleil
De la grande ville

Elle se promène
Hagarde
De la canicule qui assèche tout

Et
Elle a peur…

Est-elle folle

Se dit-elle  
Comme les patients de son père

Est-elle atteinte
Comme eux d’une longue et lente
Procrastination

Est-elle malade
Comme les patients de son père 

De cette mélancolie suisse?

S’interroge –t-elle  

Ou est-ce
Une panne d’inspiration
Momentané
Temporaire ?

Dans un zoo
Dépeuplé
Finalement
Elle est entrée
Dans un zoo
Désert
Elle erre
Au milieu des bêtes
Terrassées par la chaleur
A l’ombre.
Dans un zoo vide

Le silence…

Tout juste
Un ours
Dans son enclos
Seul
Va et vient
Dans son espace
Tonnant et grognant
Un ours blanc.

Le gardien
Qui a un accent fort des Grisons
La rassure

- Pas de danger
Il tonne et grogne
Pas de danger

Ce solitaire des Alpes
Est un gentil

Ou du moins devrais-je dire
ELLE est gentille

C’est une femelle

Séparée de sa famille
Séparée de ses alpages
Séparée de ses montagnes
Elle tonne et grogne
S'épuisant de mélancolie
Peter mon fils
Cherche en ce moment
Un compagnon
Dans les Alpes
Pour la distraire
Elle se nomme
Nous l’avons prénommée
Heidi.

Heidi
           Heidi
                        Heidi

La plume de la romancière écrit sur du papier

Heidi
           Heidi
                        Heidi


                         Heidi
         Heidi
Heidi

(Écho parlant quand bruit on mène, il avait raison VILLON)

Heidi

Écrit depuis des jours, des  semaines, des années

Écrit

Trempée dans l'encre noire

Arc-en-ciel dans les monts

La plume de  Johanna Spyri…

mardi 3 juillet 2018

Arthur RIMBAUD

Regarde
Un arc-en-ciel
Dit la femme enceinte
A son fils dans son ventre
Tout
Rond.

Look to  the rainbow
Disent les touristes
Émerveillés
Dans les cressons
Et les Ardennes
Égarés.

Regarde l'arc-en-ciel
Rimbaud

Dit la femme enceinte

Après avoir entendu
Les touristes

 Dit la femme enceinte

 A son fils dans son ventre
Tout
Rond

A cause d'eux
Pour remercier le destin
De ce magnifique présage

Je te nommerai

Je te tire l'épée 

 

 Arthur

Arthur RIMBAUD

Héliogabale

 Voluptueusement 
Dans un divan rose

 L'empereur 

Des fleurs de violettes 
Dans la coupe 

Admire la coupe 
 Du chant 
 Du Poète de Cour 

Un jeune homme aime une jeune femme 
Et la coupe pourtant en petits morceaux 

 Et César en laisse tomber sa coupe
 Au sol 

Trop sensible


 Héliogabale...

mercredi 27 juin 2018

Io !


 Porte l’auryn
Poète
Mais n’oublie pas!

Encore une blague d’Apollon
Ce matin
Pas finaud…

Comme si j’oubliais
Une fois composés
Mes poèmes!

-Mémoire  volatile
Poète Némo!

En plus c’est faux
Maudit dieu blond
Le poisson qui oublie tout
C’est DORIS!
Je dois le dire au journaliste du Point!
Il m’en veut, il me bloque!

Au fait  Poète
Il faut un espace
A ton point d’exclamation
Ou alors tu es canadien
Et te modérer dans  son usage
Toujours tes ! et je ne parle même pas des ….


Io !

lundi 25 juin 2018

La Genèse d'Alfred Hitchcock


Alfred

Au soleil

Cesse de bouger
Alternativement
De profil
Et de face
Puis de face
Et de profil
Lentement

A l’ombre chinoise

Tu fais peur aux autres enfants
Tu fais peur à tes maîtres
Tu fais peur au curé qui te fait le catéchisme
Tu me fais peur

C'est un péché!

- Oui maman, je sais !
Dit l’enfant en riant
En tournant lentement sa tête vers son principal spectateur.


supporter


Il en faut un parapluie 
Ou un paratonnerre 
Ou un parasol
 Ou un parapente 
Ou un parachute 

Pour passer
 La tristesse ou la joie
 Dans nos vers 

Il en faut 
Du baume dans nos âmes 
Un heaume pour nos cœurs 

Vaillants

 Il en faut 

Du courage

 Pour te supporter

 A tes élus maudits

Dans ton Paradis

 Apollon