mercredi 22 novembre 2017

mardi 21 novembre 2017

Trop réaliste déjà…



Fermez
Donc
Votre porte
Quand vous sortez
Thomas
N’oubliez donc  pas de tourner
La clef
Dans la serrure
Quand vous sortez
Bavard  jeune homme
Ne babillez pas
Avec moi
Pas de vos longs discours
Avec moi
Pas d’obscurs raisonnements
De votre part
Pour me prouver le contraire
Cela ne prend pas
Soyez moins philosophe
Les voleurs cela vole
Les assassins cela tue
Je suis votre logeuse
Je tiens à votre sécurité
Et cessez  aussi donc de dodeliner de  la  tête
Quand je vous parle
Je n’ai pas d’instruction
Je n’ai pas appris le latin ou le grec
Mais je suis sensée
Et je dis franchement les choses
Je tiens à mes étudiants…

Et l’étudiant Thomas n’écoutait pas
Et laissait sa porte
Grand ‘ouverte
Au grand désespoir
De sa logeuse
Malin
Il savait que la Mort
N’a pas besoin de clef
Ni de verrou
Pour récolter
Sa moisson
Trop  utopiste
Thomas More ?

Trop réaliste déjà…

lundi 20 novembre 2017

A l’Angélus



A Midi
Tinte
L’angélus
Et le ciel
S’empourpre
De voir tant le mal
S’empourpre
De colère
La vieille paysanne
A Midi…

A Midi
Tinte
L’angélus
Et le clocher
Secoue la brume
Qui l’ampoule encor
Se secoue
Du froid rampant
La vieille paysanne
A Midi…

A Midi
Tinte
L’angélus
Et les pommes de terre
Dorent
Dans la terre fertile
Dort
L’enfançon athée
A Midi

La tête
Plein de souvenirs

Le ciel empourpré
Du Sol
Le sol de l’angélus
Le clocher seul
Les pommes de terre
Au sol
La grand-mère enterrée

Dans sa toile
Du Sommeil

S’éveille

Jean-François Millet

Avec ses pinceaux

A Midi

A l’Angélus.

lundi 13 novembre 2017

La Genèse de Robert Baden-Powell



Le lion soleil ce matin dissipe à peine les moutons qui trainaient dans le ciel de Chasterhouse.

Dans une salle enmauvée par l’aube naissante tout est quiet.

Tout est quiet sauf….

Beaucoup de mots en anglais viennent de l’ancien français ou du normand.

Je vais vous en citer plusieurs…

Ainsi le mot budget….

Dans la salle d’école tous les élèves écoutent l’enseignant magistralement officier… tous avec crainte sauf un.

Tous  avec crainte sauf un.

Un qui s’endort imperceptiblement à chaque début de phrase et se réveille en sursaut  à chaque fin de phrase.

Ce manège cependant indispose à la longue le professeur qui brusquement tance l’élève récalcitrant à ses leçons.

Hé vous là bas l’embrumé !  Oui vous là bas. Vous qui êtes pour une fois avec nous.  Pour une fois que vous n’êtes pas absent de nous.  Toujours dans la forêt ou dans le rêve. Citez moi donc Robert un mot anglais qui vient de l’ancien français.

L’enfant lève le sourcil droit. Il le sent, la punition ne va pas tarder si…

De longues secondes s’écoulent…

Le maitre caresse sa canne.

Alors ?

La fenêtre ouverte brusquement  par le vent d’ouest laisse passer une odeur de feu de bois, de feuilles mortes et de fleurs naissantes.

Alors sans s’y attendre,  sans se laisser démonter, guidé par le vent qui lui souffle la réponse, le garçon ébouriffé,  spontanément, le plus naturellement laisse tomber

- Le mot scout.

Et alors ?

- Le mot scout vient de l’ancien français escout ou escoute.

 Écouter, être au guet…


Décontenancé le professeur sursaute.

Bonne réponse Robert. 


Tu m’étonnes qu’il a bien répondu Robert Baden-Powell ce matin là.

De concert

J'aime ce point de l'aube                                                    J'aime ce point de l'aube
      Quand la lune s'évanouit                                  Dans les orangers       
 Dans les citronniers                                                    Quand le soleil s'épanouit

Lentement                                                                          En remontant la pente de Colomars                       En descendant                          Lentement


                                                  l'avenue Bieckert


  Lentement 
De concert 
Lentement 
 Deux concerts

De concert!

Mirage

Roland Garros 
Stanislas 
Rêverie 
Petit Palais 

Mirage 

 Je descends 
Sage 
 L'avenue Emile Bieckert  


Mirage 


 A Terre 
Citron 
Aube
 Dissipé



 Mirage