vendredi 13 avril 2018

Verlaine


Ne traine pas
A Metz

Ne traine pas
Sur le Pont des Morts

A dit ta mère

Et elle a bien raison
Gentil

Toi qui vas
A l’Ile du Saulcy
Lentement
Ce matin

Plutôt
Hâte-toi

Plutôt
Presse-toi

N’y  traine pas
Enfant
Malgré l’aube mauve naissante

Tu  y entendras
Sur le pont des Morts
 Malgré la neige
Qui ouate tout
Passant

Le râle des noyés
Que l’on jette
Dans la Moselle
La tête couverte d’un drap blanc

Et elle est bien froide
La Moselle
En hiver

Et aucune nymphe
Bravant le dieu barbu
Ne viendra le sauver

L’innocent jeune homme

Et Ausone est bien mort depuis longtemps

Et que Victor est bien cruel

Pleures-tu

Enfant
A Metz

Adulte
Poète
Sur les berges  absinthes de la Seine
 Devinant
Là bas
A la place de l’Académie française
La Tour de Nesle
Entendant
Le clapotis
Des libellules
Dans le fleuve

Vieillard expirant
Tu te souviens
Du Pont des Morts
A Metz
Toujours 
Trainant 

Verlaine.

jeudi 12 avril 2018

Clemenceau Sans accent.


La clef de mon nom
C’est l’absence d’accent

Clemenceau
Sans accent

Pas de tolérance
Ni de nuance
Ni de tempérance
Ni de compromis
Dans l’écriture de mon nom

Clemenceau
Sans accent

Je le revendique
C’est mon panache blanc
J’aime les armes
Chouan bleu
Je porte les armes
Dans le bocage jacobin
Je ne les dépose jamais
Plutôt mort qu’esclave
Pas d'autre maitre que moi
Je suis fier

Clemenceau
Sans accent

C’est mon blason
Et j’en suis fier
Sans accent
Hypocoristique
Mon nom de famille
Passe les siècles
Et les révolutions
Et les rois
Et les républiques
Ne t’en moque pas
Lecteur
Et écris-le correctement


Clemenceau
Sans accent

Ils vont tiquer
Les Immortels
Ils vont hocher la tête
Incrédules
Mais comment expliquer
Cela
Aux académiciens
Ma coquetterie
J’y renonce
Tant pis
Pour mon discours
Je porte
Orgueilleux
Mon nom
Même s’il défie toutes les règles
Justement parce qu’il défie toutes les règles


Clemenceau
Sans accent

C’est ma force
Ma dialectique
Ma faiblesse aussi
Et je mourrai avec
Et en enfer
Ou au Paradis
Je le porterai toujours
Et gare à Saint Pierre
S’il l’orthographie mal 
Saint Yves
Aide-moi
A lui expliquer

Clemenceau
Sans accent.

lundi 9 avril 2018

Mystères


Dans le long dédale
Des pièces
Du donjon
Se profile
A la lune pleine
Se faufile
Une ombre noire
Dans la pénombre
Gigantesque
Monte
Et descend
Les escaliers
De la Tour de  Londres
Inquiétante
Une silhouette noire
Longue
Dans l’obscurité lumineuse
Inquiétante
Même pour les chats
Et l’on entend juste
Le cliquetis des clefs
Discret
Qui ne réveille pas
Les gardes
Trop ivres de sommeil
Ni les deux enfants
Menus
Qui suivent
Somnambules
Leur protecteur
Funambules
Leur vrai protecteur
Depuis ce matin
-D’après moi
Jusqu’à Saint Maixent
Ils vont se hâter-
Et dans le brouillard
Qui tamise
Leur présence
Peu à peu
Leurs images
S’effacent
Trois ombres disparaissent
En même temps
Dans l’Histoire et le Passé
Trois images avalées par le temps
Se fondent dans mon rêve
Les deux petits princes  de la Tour de Londres
Et un Poète
Qui les sauve
Villon.



Les Poètes racontent souvent
Des histoires rassurantes
Aux enfants
Des contes de fée
Dans lesquelles la Vérité est travestie
Ou arrangée
Ou inventée
Pour ne pas les faire pleurer
Mais parfois dans le labyrinthe du temps
Ces récits imaginés permettent
Par hasard inventif
De résoudre
Bien
Des Mystères.

jeudi 5 avril 2018

Larmes...

Tous ces galets candides qui pleurent 

A chaque flux

 Et reflux 

 Anis 

Et implorent le passant

 Trop pressé...



 Dans la mer 

Tout à l'heure

 Dans le vert

 A Nice

 Gentil promeneur 

Lance-moi! 



Larmes...

mercredi 4 avril 2018

Ogre blanc, ogresse noire!

Ogre blanc, ogresse noire 

Chante
 Le vieux conteur 

Parents 
Gardez vos enfants
 Chez vous  

Ogre blanc, ogresse noire

 Pleure 
Le conteur aveugle 

Enfants 
 Ne sortez pas 

Ogre blanc, ogresse noire 
 Ils vous tueront

 Ils boivent votre sang

 Ennemis Réconciliés


 Ogre blanc, ogresse noire!

vendredi 30 mars 2018

Saint Tarcisius

Ne cherche pas
 La palme des martyrs 

Elle est offerte 

Elle ne s'offre pas 

Disait 
La mère 
 À son fils

 Laisse les à leur sort 

L'empereur est le plus fort

 À la maison
 Reste! 

 --------------------------------

Que c'est loin, que c'est proche... 

À TREVES 

Sonne 
Toujours 

Joie 

 Le dimanche de Pâques
Et le reste de l'année
Et pour les siècles des siècles

Nostalgie 


 Saint Tarcisius

mercredi 28 mars 2018

La mort de JUVENAL


Boréal 
Mars 

Même en Égypte 

 À terre 
Terrassé 
En fleur 
Arbre 
Cerisier 
Centenaire
 Gelé

 Par Venus 

Tu pars trop vite 
Joli rose 

Pleure 
 Dans l'atrium 

Le Poète

 Par Venus

 Tu t'écoules trop vite
  Rose joli

 Se rit dans l'atrium

 Juvénal 


Mourant

Le vieil arbre
 Empourpre la neige


 D'un Rose viril.